Effectuer les gestes de premiers secours au travail peut s'avérer plus complexe qu'il n'y paraît. Beaucoup de facteurs entrent en compte : le lieu d'un éventuel accident, la nature de l'accident ou de la blessure, mais surtout la capacité de prise en charge rapide. Reprenons ensemble tous les éléments pratiques et obligatoires, pour assurer une sécurité optimale au travail.

Premiers secours au travail : comment se préparer ?

Aujourd'hui, la santé et le bien-être des salariés demeurent des thématiques importantes et très régularisées. Au-delà de la protection physique de ses salariés, un employeur doit aussi pouvoir lutter contre d'autres maux comme le burn-out, la gestion du stress, avec obligation de résultats.

Le Code du travail impose à l'employeur d'organiser dans son entreprise les soins d'urgence à donner aux salariés accidentés et aux malades - particulièrement en cas de non-présence permanente d'infirmier(e). Avec l'aide du médecin du travail, il doit définir toutes les mesures nécessaires pour cette sécurité : cela passe par des équipements, des formations, de la signalisation.

L'indispensable trousse de secours

Selon l'article R.4224-14 du Code du Travail, les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible. L'article R.4224-23 ajoute d'ailleurs que cet équipement doit faire l'objet d'une signalisation.

Il n'existe pas de texte précisant le contenu obligatoire d'une trousse de secours sur un lieu professionnel. C'est le rôle du médecin du travail que d'établir ce qu'il doit s'y trouver précisément. La matériel doit être évidemment en bon état (non-périmé et en état de fonctionner).

ATTENTION : la trousse de secours ne doit pas contenir de médicaments.

Armoire à pharmacie CLINIXMalette premiers secours murale

De manière générale, le contenu d'une trousse de secours regroupe de quoi panser : des compresses stériles, un sparadrap hypoallergénique, des bandes extensibles ou des pansements prédécoupés.

Ajoutez à cela un antiseptique cutané (en dosettes à usage unique) et d'autres outils comme des ciseaux à bouts ronds, une pince à échardes. Vous retrouvez aussi des gants à usage unique dans une trousse de secours classique pour toute intervention en contact avec du sang ou un produit biologique.

Il s'agit évidemment d'un matériel de premiers secours "de base" et que celui-ci doit surtout s'adapter à la zone professionnelle dans laquelle il sera utilisé. Il y a bien plus de risques et des risques surtout différents dans une boucherie, dans une industrie que dans un bureau, ou une administration. Dans d'autres domaines, on pourra retrouver des pommades pour brûlures superficielles ou peu étendues, des doigtiers de protection, des rinces-oeils ou des masques de bouche à bouche.

Devenir secouriste du travail

L'employeur est tenu d'organiser un dispositif pertinent permettant de prodiguer les soins d'urgence aux salariés accidentés ou malades. La présence de secouristes du travail n'est pas encore obligatoire dans tous les secteurs d'activités, mais l'employeur a tout intérêt à offrir des formations à certains de ses salariés. De par leur présence quotidienne, ceux-ci pourront être réactifs et prodiguer les soins adéquats en cas d'incident en attendant des secouristes plus qualifiés (urgentistes, pompiers).

ATTENTION : la présence de secouristes du travail est obligatoire dans deux zones professionnelles : les ateliers de travaux dangereux et les chantiers à travaux dangereux, regroupant plus de 20 personnes pendant plus de 15 jours.

N'importe quel salarié peut devenir secouriste du travail après la formation premiers secours, aussi appelés formation SST, et nul besoin de prérequis. Le secouriste du travail est un acteur et un guide de la sécurité au travail : il est capable de distinguer des situations dangereuses dans son environnement professionnel. Il sait à qui relayer les informations concernant ces dangers dans l'entreprise, peut faire de la prévention auprès de ses collègues et bien sûr, réagir en appliquant les gestes de premiers secours.

La formation de secouriste du travail doit durer un minimum de 14 heures et est dirigée par un formateur SST certifié par le réseau Assurance Maladie risques professionnels / l'INRS. À la fin de la formation, le tout nouveau secouriste du travail se verra attribuer un certificat valable pendant 24 mois au plan national. Il est recommandé à un secouriste du travail de pratiquer une mise à jour de ses compétences tous les deux ans. Cette petite mise à niveau ne dure que 7 heures.

Enfin, l'article R.4227-28 du Code du travail oblige l'employeur à prendre les mesures nécessaires pour que tout commencement d'incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l'intérêt du sauvetage des travailleurs.

Prévenir tous les dangers

Combattre le mal à la racine, une prévention efficace et une signalisation claire sont autant d'atouts à mettre en place pour se donner toutes les chances face aux dangers professionnels ou à un problème de santé. Comme vu précédemment, la position d'une trousse, d'une mallette ou d'un équipement de premiers secours doit être signalée. Il en est de même pour tout danger, risque sur un lieu professionnel.

Une signalisation claire sur un lieu professionnel se dégage par un panneau, une couleur, un signal sonore ou acoustique. Il est à souligner, qu'il est à la charge de l'employeur de s'assurer que ses employés, sont formés à la compréhension de la signalétique de leur lieu de travail : signification des symboles, des couleurs, etc. Afin d'éviter au maximum un accident de travail.

Pour pouvoir agir face à d'autres dangers, une zone professionnelle peut également s'équiper d'un défibrillateur en cas de malaise cardiaque. Ce n'est pas encore obligatoire, mais vivement conseillé, les maux cardiaques pouvant frapper n'importe qui, n'importe quand.

Les incendies sont quant à eux parés par des directives d'évacuation, une signalisation adaptée et la présence d'extincteurs, comme de personnes formées pour les manier.

Vous avez une question ? Besoin de plus d'indications ? N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis gratuit et rapide : cliquez ici ou contactez-nous au 03.20.22.00.11

Ils nous font confiance