Que savoir pour choisir le bon équipement de Mise en Rayon (MER) ?

Ce guide est mis à votre disposition afin de vous aider dans votre choix sur l’équipement de travail en hauteur à la mise en rayon (MER) des produits dans les rayonnages de surfaces de vente. Ces équipements sont adaptés pour la manutention et la manipulation manuelle de produits effectués par une seule personne.

Rolléco.fr s'est rapproché du guide élaboré par la DIRECCTE, la CRAMIF, l’ARACT IDF, les médecins du travail et les IPRP des services de santé au travail pour effectuer un constat sur les équipements habituellement utilisés pour la Mise en Rayon de produits. (En 1ème partie)

Constat sur les équipements habituellement utilisés :

Cette partie du guide fait le point de ce qui a souvent été constaté sur le lieu de travail des personnes manipulant des produits dans les rayonnages de surfaces de vente.

La situation de travail :

Le salarié est exposé à des travaux en hauteur pour réaliser les manipulations suivantes :

          - Remplissage et réassortiment de produits dans les rayonnages hauts (situés au dessus du niveau des épaules)
          - Stockage des produits : produits positionnés en haut des mobiliers de vente
          - Nettoyage du mobilier de vente (accéder au fond de chaque rayonnage, par exemple)
          - Affichage des prix et promotions dans les rayons

 

Les facteurs de risque :

Il faut considérer deux principaux facteurs de risques, qui sont à l’origine de ces situations de travail dangereuses :

Les facteurs liés au mobilier : Ces facteurs sont directement liés à la hauteur du niveau de stockage des articles qui peut atteindre 2,30 mètres (il est donc nécessaire d'utiliser un équipement spécifique pour le travail en hauteur), lié à la mise en rayon de produit (travail de très courte durée en élévation et de façon répétitive du salarié), mais également lié à un salarié de petite taille (même si les mobiliers ont une hauteur de stockage limitée à 1,80 mètres et que les équipements de travail en hauteur ne sont plus nécessaires en dessous de 1,50 mètres)

Les facteurs liés aux équipements de travail : Ces facteurs interviennent à cause de l'équipement mal approprié pour ces situations de travail :

marche-pied aluminium Matériel instable ou dépourvu de protection contre les risques de chute

Escabeau aluminium

Éléments non conçus pour supporter la totalité de la surface des pieds et ne permettant pas une station debout prolongée (marches et plateforme d'escabeaux, plateformes individuelles roulantes légères (PIRL) et des pieds d’éléphants)
Marche-pieds éléphant Pied d’éléphant/Marche-pieds totalement inadapté pour ces situations de travail : le salarié en descend sans utiliser le niveau intermédiaire (soit une hauteur de marche d’environ 42 cm)

 

Les atteintes à la santé et à la sécurité :

Le salarié est souvent amené à adopter des postures pénibles, en sollicitant des membres supérieurs et du rachis, lors de la mise en rayon des produits sur les parties supérieures et dans la profondeur des mobiliers. Ces mauvaises postures peuvent entrainer des TMS (Troubles Musculo-Squelettiques)

Les risques de TMS : Des pathologies, pouvant être reconnues comme maladies professionnelles, peuvent survenir : les tendinopathies, les cervicalgies et les lombalgies. (Vous référer au tableau des maladies professionnelles N°57 et N°98)

La posture bras levés (mains au-dessus des épaules) Ce positionnement du corps est un facteur de pénibilité du travail, créant une surcharge statique des muscles de l’épaule et du cou, et rendant le geste imprécis. C'est l’utilisation d’équipements non adaptés pour entreposer des produits dans les rayons supérieurs des mobiliers qui crée une augmentation cardiaque et de la fatigabilité.

Le risque de chute : il survient quand le salarié est en déséquilibre sur l’équipement de travail ou lors du renversement de cet équipement. Le salarié peut subir divers traumatismes avec des conséquences lourdes et irréversibles (handicap à décès).
Cette réglementation n'étant pas définie, c’est à l’employeur d'effectuer les recherches nécessaires sur l'existence d’un risque de chute de hauteur lors de l’évaluation des risques. L’article R 4323-63 du code du travail ne prévoir pas que les salariés utilisent des escabeaux et des marchepieds pour effectuer des travaux en hauteur lors des opérations de mise en rayon : "Il est interdit d’utiliser les échelles, escabeaux et marchepieds comme poste de travail. Toutefois, ces équipements peuvent être utilisés en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l’évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu’il s’agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif."
Dans le cas de la mise en rayon, il faut un équipement d’accès spécifique afin d'atteindre facilement les produits situés en hauteur dans les mobiliers. Cet équipement doit également être représentatif des points ci-dessous :

Escabeau de mise en rayon MANUEST - Travail de courte durée présentant un caractère répétitif : les salariés l’effectuent quotidiennement
- De risque faible car certains rayonnages sont situés pour les plus hauts à environ 2,30 mètres par rapport au niveau du sol

 

Quels sont les démarches et les solutions pour bien s'équiper ?

Pour répondre à cette question, Rolléco.fr (toujours en se rapprochant du guide élaboré par la DIRECCTE, la CRAMIF, l’ARACT IDF, les médecins du travail et les IPRP des services de santé au travail) propose des solutions adaptées à chaque situation.

Démarche de prévention des risques liés au travail en hauteur :

Cette démarche doit s’appuyer sur la base des principes généraux de prévention (L 4121-3 du code du travail). Grâce à une méthodologie d’analyse des risques, conseillée dans les norme EN 12100 (concepts fondamentaux et aux principes de conception des machines) et norme EN 14121 (principes pour l’évaluation des risques), il est possible de représenter cette démarche dans sa globalité :

Que faut-il identifier pour préparer cette démarche ?

Identifier les phases de travail concernées par le travail en hauteur Mise en rayon des produits en partie supérieure des mobiliers
Pose d'étiquettes ou de publicités
Réalisation du visuel des rayons
Identifier les phénomènes dangereux ou les sources de danger Hauteur de travail supérieur à 1,80 mètres
Stockage de produits en casquettes
Analyser les activités Le salarié pose, déplace et retire des articles dans les rayonnages supérieurs de mobiliers de vente

Le but de cette identification consiste à aider le chef d’entreprise ou le responsable du magasin à organiser la prévention des risques professionnels et à définir les mesures de prévention adaptées pour les situations de travail en hauteur présentes dans son établissement, et de privilégier le travail de plain-pied.

Cependant, il ne faut pas sous-estimer cet usage, qui doit rester exceptionnel, avec une durée très limitée, même si la hauteur des rayonnages atteint 1,80 mètres. Cette démarche est aussi nécessaire pour des salariés de petite taille (N'oublions pas que les équipements de travail en hauteur ne sont plus nécessaires en dessous de 1,50 mètres). 

 

Les 5 contraintes fonctionnelles :

Disponibilité : ces équipements doivent être disponibles au plus près des zones d’utilisation. Il faut donc organiser un rangement de l'équipement qui devra présenter le moins de contraintes dimensionnelles pour y être entreposé.


Résistance : Pour supprimer le port manuel (La mise en rayon des articles nécessite de porter les produits avant dépose dans le rayonnage), l’équipement doit être en mesure de supporter temporairement des produits d'une charge de 150kg maximum, sans permettre le déplacement de charge.


Mobilité : L’équipement doit être mobile, maniable et léger pour que le salarié puisse se déplacer rapidement tout le long d’une allée de rayonnage. Veillez à la qualité des roues (roulage, robustesse, bruit …) et de leur protection.
Pour répondre à ces critères, Rolléco.fr propose la plateforme individuelle roulante télescopique dont le poids est de 28 Kg.


Accessibilité : Rendre l’accès au plancher de travail confortable afin de faciliter la montée/descente fréquente. Les efforts (prise/dépose et pousser/tirer) au-dessus de 1,75 m ne sont pas tolérables. (La limitation de la hauteur du plancher de travail à 0,50 mètre m'a été jugée suffisante).


Sécurité : Sécuriser le poste de travail contre des risques de chute sans occasionner de gêne pour le salarié.

 

La plateforme sécurisée pour la Mise en Rayon (MER) :

La plateforme sécurisée a été réalisée à partir d'un cahier des charges élaboré en juin 2012, suite au développement des premières plateformes sécurisées de mise en rayon en 2011 (avec deux enseignes de la grande distribution et un fabricant). Cet équipement est étudié pour assurer la protection collective des salariés contre les risques de chute de hauteur. Grâce à cette démarche de prévention, la conception du matériel de MER a pu évolué afin de répondre à la réglementation et à la définition d’équipement dédié à l’activité de mise en rayon selon les points suivants :
          - Plancher de travail stable
          - Plancher de travail équipé de garde-corps sur les côtés et à l’avant : protection des salariés du risque de chute de hauteur
          - Conditions d’accès au plancher de travail facilitant les montées/descentes fréquentes de l’équipement
Schéma récapitulant ce cahier des charges :

Escabeau prévention TMS

Depuis la première réunion datant du 14 novembre 2013, ce cahier des charges fait maintenant l’objet d’un développement par la commission E85B de l’AFNOR pour être converti en fascicule de documentation (reconnu comme document normatif de référence).

Escabeau de Mise en Rayon 

>>>> Découvrir l'ensemble de l'équipement de Mise en Rayon